10 mars 2007

Entretien sonore avec Sophie Deraspe

Rechercher Victor Pellerin est sorti au Québec à l'automne dernier.

Je suis allée le voir comme un «documentaire» et je suis ressortie ayant cru voir un «documentaire»... Jamais entendu parler du peintre Victor Pellerin avant ? Bien normal, je suis française et, après tout, il y a peu je ne connaissais pas non plus Borduas.

Il m’a fallu un peu de temps pour me rendre compte de ma terrible naïveté. Les doutes sur l’existence d’un Victor Pellerin se sont empilés doucement, jusqu’à ce que je lise dans le programme du festival des Rendez-vous du cinéma québécois l’annonce d’une conférence «Le vrai du faux (documentaire)». Intervenants : Robert Morin, Philippe Falardeau, Simon Sauvé et... Sophie Deraspe.

Ah oui. C’était bien cela.

Voici un montage sonore en 7 minutes d’une conversation de plus d’une heure avec Sophie Deraspe, une réalisatrice-faussaire de talent.

(Excusez les petites soucis de qualité sonore par instants, je vis dans l'indigence informatique)



Ci-dessous une note de la cinéaste sur son site internet.

Deux vérités, un mensonge :

Victor Pellerin, ou celui que l'on nomme ainsi, est un personnage réel.
Ce film est entièrement scénarisé et dialogué.

La Belladone, oui, ça existe, et c'est dangereux (lire, mortel, sans la connaissance appropriée).


Passé le petit jeu, que reste-t-il de Victor Pellerin ? Pour ma part, un sentiment que le vrai et le faux sont intimement imbriqués. Qu'ils cohabitent tout en se faisant la lutte, dans les médias, dans les mondes économiques, politiques, culturels, dans l'image projetée de soi-même, dans un désir de connaître et de comprendre aussi important que celui de fabuler et de créer.


Comme tous les autres films,
Rechercher Victor Pellerin est un documentaire.