30 mai 2007

Le festival Mutek démarre aujourd'hui

Publié dans 24 h.


La 8ème édition de Mutek, festival de musique électronique, se tient à Montréal jusque dimanche. Entretien avec son directeur artistique Alain Mongeau, pour guider les curieux dans leurs découvertes sonores et visuelles.


Le festival a-t-il beaucoup évolué depuis ses débuts ?


Alain Mongeau :
La ligne artistique n’a pas changée. Par contre, notre fréquentation augmente. L’année dernière, nous avons attiré 12 000 spectateurs, dont 40 % ne venaient pas du Québec. Ce qui nous a permis de gagner deux des Grands prix du tourisme québécois.

C’est un festival d’envergure internationale ?


A.M. :
Bien-sûr, les artistes viennent de partout. Et depuis 2002, nous exportons les artistes d’ici en organisant des soirées ponctuelles en Chine, en Europe ou en Amérique du Sud pour les présenter. Enfin, des éditions de Mutek se sont installées dans trois endroits : au Mexique, à Santiago du Chili et à Buenos Aires.

Quels sont les artistes les plus attendus cette année ?

A.M. : Rhytm and Sound, le jeudi soir à la SAT. C’est un groupe de dub mythique. Dans le même programme, on accueille deux jeunes britanniques en pleine ascension, Shackleton et Kode 9. Ils sont les représentants du dubstep, un nouveau style de musique. Sinon, l’Américain Matthew Dear le jeudi soir à la SAT, le Brésilien Gui Boratto et l’Allemand Michael Mayer vendredi soir au Métropolis vont attirer beaucoup de monde.

Quelles soirées conseillez-vous pour profiter du festival ?


A.M. :
Avant les soirées, on peut profiter des Picnic Electronik : nous avons conçu des programmes accessibles pour les non-initiés. Aux amateurs de dub qui voudraient replonger dans les racines jamaïcaines, je conseille la nocturne du jeudi. Le vendredi, ce sont des groupes davantage scéniques, qui ont intégré des instruments dans leur musique tout en continuant à faire de l’électronique. Et le puis le samedi soir, c’est le point culminant du festival, la « fête ».

Pour les amateurs de vidéo, que faut-il voir ?

A.M. : Les soirées A/Visions, qui mêlent écoute musicale et performances visuelles. Le vendredi, il y aura Robert Henke, un Allemand qui vient de recevoir pour son travail la mention honorable du Prix Ars Electronica, une reconnaissance internationale en art numérique. Il ne faut donc pas le rater ! Enfin, pendant les nocturnes du vendredi et samedi, les lieux seront habillés d’un dispositif vidéo par les Suisses de Modul8, créateurs d’un logiciel du même nom utilisé en VJing. Ils sont très attendus.

Certains événements sont-ils gratuits ?

A.M. : Pendant tout le festival de 12 h à 20 h à l’Hôtel Godin, on peut voir gratuitement des performances d’artistes émergeants exclusivement canadiens.
Festival Mutek, du 30 mai au 3 juin. Informations : www.mutek.ca; 514 999-5795