6 septembre 2007

L'indépendance a un nom qui se respecte

Après avoir lu ces jours-ci différents articles annonçant Osheaga et le MEG, y compris ceux du Devoir (Voilà qu'Étienne Côté-Paluck nous rebaptise les Transmusicales "Festival de Rennes" - quant à son titre "L'indépendance a un nom" pour un festival qui s'associe à GEG et Greenland, on repassera), je n'ai plus qu'à changer de métier. (De toute façon, je faisais trop de fautes d'orthographe.)


C'est officiel, maintenant je suis libraire.