10 septembre 2007

"Ridicule, vous ne croyez pas ?!"

Voici ma nouvelle rubrique : "lettres idiotes". Y seront consignées toutes les inepties que nous recevons au Quartier Libre. Celle-ci ne m'est pas adressée mais elle est toute récente. Je vais tenter de retrouver toutes les insultes que l'on m'a envoyées l'an passé. À bon entendeur, salut.

DÉBUT
Bonjour Mme. la rédactrice en chef, Mon nom est XXXX, et je suis un nouvel étudiant du certificat en Journalisme de l'UdeM.Voici mon histoire.Tard hier soir, j'ai eu une conversation, que je n'ai pas appréciée du tout, avec l'un de vos chefs de pupitre, M. ZZZZ, qui m'a traité comme un 'ti-cul', par rapport à un article que j'ai écrit pour la prochaine parution du journal Quartier Libre.

En effet, M. ZZZZ m'a demandé, Vendredi midi passé, si je pouvais aller couvrir les matchs d'ouverture de soccer des Carabins (masculin et féminin), le soir même. Ayant déjà fait état de mon intérêt d'écrire pour QuartierLibre, j'ai accpeté, même si je ne suis aucunement un fan de soccer universitaire, comme 99% de la population étudiante de l'UdeM, d'ailleurs (à en voir le nombre de spectateurs dans les estrades). J'ai donc, dans la première moitié du texte, cherché à informer ce leteur éventuel, comme vous le lirez. J'ai aussi cru que le texte descriptif deces matchs devait être suivi de mes propos qui, au moment de les écrires, me semblaient très pertinents (à vous d'en juger). Personnellement, je trouve que c'est justement cet ajout au texte qui le rend intéressant pour d'autres que le très petit 1% d'intéressés (vous pourrez expliquer à M. ZZZZ, qui m'a donné l'impression de tout, tout, tout connaître en journalisme, que le but premier, est d'être lu!).

En bref, je suis d'accord que l'on me demande de faire de multiples corrections (c'est comme ça, je le sais), mais que l'on m'appele à 22h00, un Dimanche, pour me 'casser les couilles', ça, j'aime pas du tout. Premièrement, M. ZZZZ m'a dit qu'il avait trouvé cette seconde partie intéressante, mais qu'elle ne convenait pas, parce qu'elle ne concernait pas directement le match. Bon, je n'ai pas trop de problèmes avec ça. Si il tient absoluement à ce que personne lise l'article, je me suis que c'était son problème à lui.

Mais ce même M. ZZZZ me demande ensuite, tout juste avant de me coucher (il était alors 22h15!), de faire un tas de corrections, dont certaines prendraient un temps considérable, et par dessus le marché, de les faires la soirée même.

Pour qui il se prend celui-là! Ridicule, vous ne croyez pas ?! Je lui ai dis, sans aucune retenue, ce que je pensais d'un imbécile comme lui, et il m'a barré de votre journal pour le reste de mes études. Je n'en pleurerai pas, croyez-moi ! Seulement, je tenais à vous le laisser savoir pour la prochaine fois. Merci de votre attention, et merci de lire mon article en attaché, pour peut-être en juger par vous-même.
FIN