20 septembre 2011

Extraits

"À dater de ce jour-là (...) s'est créé pour moi un lien indéfectible entre ce tableau et nos photos qui tentent de resserrer en un même espace l'unité d'un moment par essence impossible à circonscrire" (M. M., p. 116)

"Nous continuons les prises de vues. (...) Mais il me semble que nous ne regardons plus de la même façon le spectacle que nous découvrons, qu'il n'y a plus cette douleur qui nous poussait à fixer la scène. Photographier n'est plus le dernier geste. Il appartient à notre entreprise d'écriture. Une forme d'innocence s'est perdue" (A. E., p. 171)

"J'ai dû monter sur le lit pour prendre la photo. Sur le moment c'était très beau. Trop beau. Au final cette image porte en elle-même la limite de notre travail : là où prédomine la recherche esthétique, le sens fait défaut" (M. M., p. 189)